PICT0026

 

Il était une fois, vingt sept avril

de l'année mille neuf cent soixante quinze

je t'aimais déjà sans te connaître...

ce jour là, tu venais de naître :

je t'ai aimé une seconde fois.

tu étais là, sur moi,

petite merveille

pleine de soleil...

tu as émaillé ma vie

de tes rires et de tes facéties.

Je m'engageais alors à nouveau

sur le frêle radeau

du difficile métier de parent...

Durant ce temps,

Bien des erreurs furent commises,

des peines incomprises,

qui ne pourront être effacées

que je voudrais à tout jamais

gommer.

Aujourd'hui encore,

je me remémore

ce bonheur intense

du jour de ta naissance

et de toutes ces années

de joies partagées.

Vas ton chemin mon enfant

car jusqu'au bout du néant

je serai toujours là pour t'aimer

et te donner ma vie s'il le fallait !

 

seize juin deux mille onze,

tu as choisi de quitter la vie...

Désormais il me faudra parler au singulier

et vivre mes enfants au singulier

Mais tu es là...

des images de toi

dans ma tête, qui défilent...

indélébiles...

J'avancerai sur le chemin de la vie

avec ta présence constante,

ton sourire qui coulait dans ma vie,

ton visage si radieux

qui nous ne le savions pas,

cachait une extrême douleur !

À jamais perdu ce bonheur

d'entendre ta voix qui me chantait :

« coucou ! Maman ! C'est Nicolas ! »

Tu me laisses amputée

de toi mon enfant !

Je respecte ton choix

Et tu ne souffres plus...

Il était une fois...

Pour la dernière fois…